Colophon

Note finale d’un manuscrit où le copiste donne des indications sur sa copie et son nom.

L’histoire

Le meilleur des graphistes, malgré tout son talent et sa bonne volonté, ne sera peut-être pas le meilleur pour créer un site pratique et ergonomique. Il en est de même pour le développeur, le rédacteur, le marketeur, le référenceur. Un site internet bien conçu nécessite des compétences dans de nombreux domaines. Mon rôle est d’être familiarisé avec chacun.

Mon histoire

J’ai débuté la création de sites internet au siècle dernier, quand les modems faisaient de drôles de bruits et que Yahoo ! limitait le poids de ses pages à 35 ko. Une éternité en années web… Depuis j’ai grandi avec et reste fasciné par Internet, le Web, le digital. Ainsi j’ai lu, découvert, essayé, créé, mixé, abandonné et surtout appris sans cesse. Je reste toujours autant émerveillé par ce que nous pouvons en faire et le pouvoir que cela nous donne. Au fil des ans, je suis devenu un artisan du web, remettant sans cesse le métier sur l’ouvrage, développant des sites, ouvrant des blogs, testant les logiciels, découvrant les réseaux sociaux et des milliers de nouveaux services.

Mes outils

Un artisan n’est rien sans ses outils et sans aide :
  • Ordinateur : j’ai abandonné récemment mon MacBook Pro pour un Mac Mini mais aussi un MacBook Air pour la mobilité. Mais certains textes peuvent être écrits sur iPad
  • CMS : WordPress, mais j’avoue lui préférer Spip sur de nombreux projets.
  • Hébergement : Un serveur pro chez Online configuré de mes petites mains, parce que je voulais savoir le faire
  • Éditeur de texte : ByWord, un éditeur simple et intuitif qui comprend parfaitement le langage Markdown
  • Éditeur de blog : MarsEdit
  • Éditeur de code : Coda 2, le couteau suisse du développeur web
  • Appareil photo : je ne me déplace jamais sans mon Sony Alpha 6000
  • Polices : Merci aux développeurs de navigateurs et à Typekit de nous avoir libéré sur l’utilisation de polices. Cela me permet d’utiliser avec bonheur des polices de grands fondeurs.
  • Si vous trouvez une photo de moi ici même, elle est de David Ken dans le cadre du LOL Project, magnifique exposition participative invitant au lâcher prise.
Toujours et encore en cours de création à Clermont-Ferrand