147. Facebook ne s’intéresse plus vraiment à ses utilisateurs !

Facebook est le réseau social dominant mais est-il encore le réseau de l’avenir ? Même s’il est difficile de prédire l’avenir, on peut ressentir un vrai désamour, pour ne pas dire un malaise autour de ce réseau qui semble pourtant incontournable dans nos vies. Mais Facebook a oublié sa mission et ses membres. Et ça change tout !

A une époque, Chris Cox, chef de produit Facebook disait pourtant :

« Nous avons pour mission de donner à nos utilisateurs l’expérience la plus intéressante possible à chaque visite. »

Mais franchement, pouvez-vous réellement parler d’expérience intéressante quand vous vous connectez sur Facebook désormais ? Nos murs se remplissent d’un grand n’importe quoi très clairement orienté dans le sens du business de Facebook : des vidéos encore et encore.

Vous pourriez m’objecter que cela vient de mes amis et du réseau que je me suis constitué. Mais nous ne pouvons exonérer Facebook de sa responsabilité. Facebook a délibérément opté pour une stratégie basée sur la vidéo mais aussi une stratégie plus quantitative que qualitative. Mes amis ne partagent pas que de la vidéo mais je vois principalement leurs vidéos sans pour autant vraiment les regarder.

Facebook se désintéresse de ses membres

Il suffit de regarder le peu d’effort fait par Facebook pour lutter contre les Fake News, sa manière de se dédouaner de son rôle dans l’influence dans les élections de Donald Trump et du Brexit ou encore son manque d’empressement pour intégrer des formats pourtant de plus en plus plébiscités par les internautes.

Le podcast et la musique son des exemples flagrants. Il est incroyable que Facebook n’intègre pas une fonction « radio » pour écouter du podcast et de la musique en même temps que nous discutons avec nos amis.

Surtout, le malaise autour de Facebook s’appuie désormais sur une base plus large. Jusqu’à maintenant, Facebook avait surtout dégradé l’expérience des marques et des créateurs de contenus : baisse de la visibilité des pages, pression pour acheter de la publicité, peu d’efforts sur les outils à disposition.

Mais Facebook dégrade maintenant l’expérience des membres. Pire, j’ai le sentiment très clair que Facebook ne s’intéresse clairement plus à ses membres. Cela se traduit par une pression publicitaire qui augmente mais aussi des fonctionnalités qui n’évoluent plus dans le sens des besoins des membres mais dans la copie de ce que font les concurrents.

Facebook n’a plus vraiment d’idées

Facebook a une stratégie d’achat et de copie agressive depuis longtemps. Ce fut le cas dans la concurrence avec Twitter quand il ont recopié le concept de flux. Un vrai succès même si ce flux est désormais de mauvaise qualité. Ils recommencent avec l’intégration à marche forcée des stories dans tous les outils.

Dans Instagram avec succès, dans Messenger sans succès et maintenant dans Facebook tout court. Depuis quand le réseau n’a-t-il ainsi pas vraiment lancé quelque chose de neuf et intéressant ?! Je parle de quelque chose à la hauteur du Like ! Très longtemps…

L’autre vérité c’est aussi qu’il est temps probablement pour nous de changer notre regard. D’abord changer de regard sur Facebook. Nous avons du mal à imaginer un monde sans et pourtant il n’apparait plus comme cet outil qui semblait indispensable à beaucoup. Nous avons vécu la majorité de notre vie sans et pourtant il s’est tellement installé que nous avons du mal à nous imaginer sans l’utiliser. Et pourtant, nous nous dirigeons petit à petit vers ça. D’ailleurs notre utilisation est passée de 34h par mois l’an dernier à 18h par mois en octobre 2017.

Et puis, il est temps de regarder ailleurs que du côté de la Silicon Valley. Les startups américaines n’innovent plus tant que ça et sont surtout dans ce piège de la valorisation gigantesque pour parfois pas grand chose. Un piège car elles tombent dans une satisfaction de l’investisseur boursier avant au détriment de leur mission initiale (« Don’t be evil » disait Google) et de leur utilisateurs. Or sans nous et nos données il n’y a rien.

Il serait largement temps pour Facebook de venir écouter en vrai ce que disent les utilisateurs. Si le temps passé sur Facebook a baissé de 40% en un an, ce n’est pas seulement du fait de la montée en puissance d’Instagram ou d’autres réseaux comme Snapchat. C’est dû principalement au fait que l’apport des ces outils à nos vies s’amenuise au fil des mises à jour.

L’avenir est du côté de la Chine

Il est temps aussi de ne pas uniquement focaliser notre regard sur la Silicon Valley qui n’innove plus. D’autres le font pour eux. Il est impossible de savoir quel sera le réseau social utilisé dans quelques mois et années. Mais une chose est certaine pour moi, il est temps de regarder avec beaucoup plus d’attention la Chine et l’Asie.

Il est amusant d’ailleurs de se dire que si Musical.ly est installé dans la Valley, c’est une application chinoise et qui le reste après son rachat. Le modèle d’intégration des services chinois est tout simplement inverse au manque d’imagination de Facebook. Cela vient notamment de facteurs culturels et notamment d’une habitude commerciale de particuliers à particuliers très ancrée.

Encore une fois, il convient de rester très prudent avec l’évolution de ces outils.

— Bertrand Soulier

Soutenez moi via Patreon

Si vous appréciez le podcast et mes contenus, vous avez la possibilité de montrer que vous appréciez le travail accompli, de m’encourager et de m’aider à continuer via Patreon.

Les Patrons disposent d’un fil de podcast privé. Je réponds aussi à leurs questions en priorité. Ils bénéficieront aussi des avant-premières sur les nouveaux contenus et mes futures formations. Merci du fond du cœur à tous ceux qui choisiront de le faire !!

0 comments… add one

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *