177. La vidéo mobile est le nouveau blog

Ce n’est pas moi qui le dit mais Philippe Couve, organisateur des journées francophones de la vidéo mobile. Et je pense la même chose que lui, tant le fait de pouvoir tourner, monter et publier une vidéo avec un smartphone apporte facilité et légèreté. Je profite de cet épisode pour faire un bilan de cette journée et vous donner ma vision de la video mobile.

Les freins levés par la création mobile permettent d’ailleurs à plus de créateurs d’envisager ce format et c’est génial. Car publier sur différents formats et médias permet de progresser globalement dans sa manière de développer et des idées et raconter des histoire.

Accède à ma formation secrète

Un email rempli de conseils pour monter votre activité en ligne, partager votre passion et construire votre nouvelle vie.

Notes de l’épisode

J’étais convié aux rencontres francophones de la vidéo mobile la semaine dernière pour témoigner sur ma manière de publier avec mon iPhone. Cet épisode me permet de faire un bilan rapide de cette journée très riche et des perspectives de la vidéo mobile.

Ces rencontres francophones de la vidéo mobile ont montré de nombreux usages et pas seulement dans le domaine du journalisme. Si le journalisme mobile (Mojo) s’est rapidement emparé de ses outils, on a vu dans ces journées des entreprises, des agences, des créateurs indépendants et des amateurs. On constate ainsi une segmentation de plus en plus claire du marché avec des amateurs, des pros très avancés et des occasionnels. Je me place dans ce cadre.

Les applis et accessoires du marché se placent exactement de cette segmentation. J’ai vu pendant cette journée des applications très coûteuses et du matériel très cher. Mais à côté il est possible de faire de la vidéo mobile avec peu de matériel et des applications gratuites ou coûtant seulement quelques euros. La vidéo mobile est aussi un vaste territoire de bidouillage.

Les créateurs de la magnifique vidéo Made In Paris ont témoigné et partagé leurs astuces. Si le rendu est magnifique, on constate que le matériel de tournage est classique en plus de l’iPhone X. Ils n’ont même pas utilisé d’optiques complémentaires. En revanche, le rendu vient du savoir faire.

Avantages de la vidéo mobile

Je rejoins Philippe Couve dans sa analyse sur la révolution de la vidéo mobile qu’il compare à l’évènement du blog :

« La vidéo mobile est un peu comme le blog à son époque. Permettre à tout le monde de publier de la vidéo facilement sans autre matériel que ce qu’il a en poche »

Le smartphone permet de filmer, montre et publier de la vidéo facilement avec un seul et même outil. Quelques avantages :

  • Notre smartphone filme dans une très bonne qualité : les smartphones savent tous filmer en Full HD et même 4K y compris en 60i/s pour l’iPhone X.
  • La vidéo mobile lève des freins techniques : elle permet notamment de se débarrasser d’un matériel lourd à déplacer et mettre en place. C’est plus de temps à consacrer à la préparation éditoriale, au tournage, au montage et à la diffusion.
  • Elle lève aussi un frein psychologique : le smartphone est moins intimidant qu’une grosse caméra surtout pour un public qui n’a pas l’habitude d’être filmé.

De quoi expliquer la grosse effervescence sur les usages mais aussi sur la consommation. Le phénomène story témoigne à la fois de la facilité de publication de la vidéo sur internet et de sa consommation croissante. Le format fut d’ailleurs souvent cité.

Un soucis : le son

Le point faible de la vidéo mobile est clairement le son. C’était le sujet récurrent de la journée et des discussions. Les problèmes sont multiples :

  • matériel : sur le plan matériel, la suppression de la prise Jack sur l’iPhone pose pas mal de problèmes. Certains font même délibérément le choix de rester sur iPhone 6 qui est le dernier modèle avec la prise jack. Ce problème est facile à résoudre avec l’adaptateur lightning mais ce n’est pas idéal notamment si on souhaite utiliser un gimbal pour stabiliser ses vidéos.
  • travail sur le son : dans le processus même de travail, nous sommes confrontés à deux soucis principaux, le monitoring pendant l’enregistrement et l’enregistrement multipistes. La bonne nouvelle c’est que Filmic Pro pour le monitoring et LumaFusion pour le multipistes nous apportent des solutions logicielles. Cela nécessite toutefois du matériel adapté.
  • micros adaptés : nous pouvons utiliser de nombreux micros que l’on utilise normalement avec des caméras ou appareils photos. Ils nécessitent quelques câbles et adaptateurs pas forcément coûteux. Mais quand on cherche à s’alléger, on cherche aussi à ne pas se trimballer trop de micros et avoir du matériel polyvalent. Ce n’est pas encore le cas. D’autre part, le bluetooth n’est pas encore très exploité. La bonne nouvelle, c’est que ça évolue avec de nouveaux produits en préparation.

Episode du podcast VMP enregistré

Si vous vous intéressez à la vidéo mobile, le podcast VMP est incontournable. Il est animé par Laurent Clause, Philippe Couve (organisateur des rencontres avec son agence Samsa) et Guillaume Kuster. Ils ont fait un bilan juste à la fin de la journée :

Les slides de mon intervention

Le coeur de mon intervention d’une dizaine de minutes était la production de vidéo quotidienne dans la perspective de Cyberbougnat et de mes contenus perso. Je me suis appuyé sur mon expérience de mon projet VEDA 2017 (Vlog EveryDay in April).

Comme vous vous en doutez, il ne m’est possible de publier une vidéo par jour qu’en m’appuyant sur mon concept de Contenu Minimum Viable. Voici ma présentation sur mon Workflow vidéo.

Mon témoignage a suscité derrière des questions et discussions très sympas. J’ai aussi été interviewé par une équipe de journalistes du Luxembourg très sympathique qui a fait un bel article sur cette journée.

Mon workflow vidéo actuel

En quelques années je suis passé d’un workflow de production classique (caméscope, ordinateur…) à un workflow 100% mobile. Il repose sur un matériel assez restreint afin de simplifier au maximum la production :

J’avais fait une vidéo il y a quelques mois montrant aussi mon setup technique :

La version vidéo de ce podcast

J’ai profité de cette journée pour interroger pour le podcast un créateur qui nous parle de comment il s’est lancé sur YouTube puis a développé sa marque personnelle et les perspectives que cela lui ouvre désormais. A découvrir dans le prochain épisode.

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

— Bertrand Soulier

0 comments… add one

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *