199. L’astuce TK pour ne pas perdre le flow

Aujourd’hui je vous propose une petite astuce concentration quand vous écrivez ou plutôt une petite astuce pour ne pas la perdre.

J’ai abordé le sujet plusieurs fois mais je souhaite préciser un peu cette astuce que j’utilise vraiment au quotidien. Quand vous commencez à écrire, quand les idées viennent, et si par bonheur vous atteignez le fameux état de flow, l’important est d’en tirer profit au maximum et surtout ne pas interrompre cet élan créatif.

J’utilise plusieurs techniques pour ça. La première dont j’ai parlé dans l’épisode 25, est d’écrire en trois temps. La seconde est de d’écrire un premier brouillon jet de merde avec toutes les idées qui viennent sans s’arrêter sur les détails comme la syntaxe, les fautes, les répétitions…

L’idée est d’écrire au fil des idées qui viennent sans s’arrêter. On améliorera ce premier brouillon plus tard. On divise donc l’écriture en une phase de rédaction et une phase d’édition. Mais il est fort probable que dans cette première partie de rédaction vous ayez besoin d’informations complémentaires, de regarder vos archives, votre base documentaire, vos citations…

Le risque est alors grand et double :

  • partir dans des recherches et oublier certaines idées,
  • que ces recherches nous conduisent de vidéos en article de blog sur le chemin de la procrastination.

L’objectif de cette astuce est donc de ne pas sortir de son travail d’écriture mais d’y insérer un petit repère ou une sorte de post-it indiquant que l’on souhaite revenir dessus plus tard. Dans Les outils des géants, Tim Ferries mentionne une astuce qui marche bien aussi en français.

Il s’agit de placer dans son texte les lettres TK avec un petite précision sur ce que l’on dois rechercher plus tard. Il n’existe en effet (quasiment) aucun mot courant utilisant ces deux lettres accolées. Il suffit ensuite lors de l’édition de rechercher les TK pour revenir sur ces petites notes. On peut le faire dans un document ou dans une bibliothèque de documents comme dans Ulysses ou Scrivener.

J’utilise cet astuce au quotidien pour améliorer mes séances d’écriture. Et c’est vraiment très efficace.

— Bertrand Soulier

Mini-formation gratuite

Pourquoi les gens écoutent (et pourquoi ils n’écoutent pas) votre podcast

J’ai mis du temps avant de faire décoller mes podcasts. Il me manquait une chose. Une clé essentielle pour comprendre quel podcast j’avais vraiment envie de créer et quel podcast de moi les gens voulaient vraiment écouter. J’ai perdu beaucoup de temps. Et je veux vous en faire gagner. C’est le but de la démarche que je vous propose ici.

J’ai extrait de mes formations quelques outils qui vont vous à penser votre podcast pour le lancer sur de bonnes bases. C’est une étape capitale avant de vous lancer dans la création.

Mais c’est l’étape que personne ne vous propose de faire de manière aussi détaillée.

Je veux me créer mon podcast

0 comments… add one

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *