268. Vous avez le titre et deux lignes pour me convaincre de vous lire

Les règles du jeu ont changé pour la construction de vos articles de blog. Désormais vous avez à peu près le titre et les deux premières lignes pour capter l’attention du lecteur. Qu’est-ce que cela change pour vous ?

Je dis les règles changent ou plutôt l’univers actuel du web dois nous inciter à nous rappeler que nous devrions écrire selon le principe de la pyramide inversée.

Accède à ma formation secrète

Un email rempli de conseils pour monter votre activité en ligne, partager votre passion et construire votre nouvelle vie.

L’idée de la pyramide inversée est de placer les informations les plus importantes dans les paragraphes supérieurs d’un article et son titre. La suite du texte permet d’aller dans les détails. Ce n’est pas nouveau, ça fait des années qu’on incite à écrire ainsi.

La bataille de l’attention s’amplifie

Dans cet univers où le contenu est massif, vous avez désormais de moins en moins de temps et place pour convaincre un visiteur de lire votre contenu. Disons seulement le titre et le chapô. Donc approximativement le titre et les deux premières lignes de votre article.

Le titre et le chapô doivent donc attirer l’œil et donner envie de lire.

Votre titre ne fait pas tout le boulot, mais c’est lui qui va inciter le lecteur à cliquer dessus ou pas pour lire la suite. Ce titre doit donc donner suffisamment d’informations pour que votre lecteur puisse réellement choisir d’en lire davantage.

Comment modifier votre manière d’écrire

Il est essentiel que vous partagiez les éléments les plus importants dès le départ sous peine qu’ils ne soient jamais lus.

Je vous propose un petit plan rapide de construction pour comprendre ce que cela implique :

  • Titre : Principales informations pour attirer le regard
  • 2-3 premières lignes : Ce que le lecteur aura vraiment besoin de savoir.
  • Paragraphe suivant : L’histoire qui soutient le début de la publication.
  • Reste du poste : Les détails.
  • Appel à l’action : Invitez le lecteur à passer aux étapes suivantes.

Pourquoi nous devons nous battre pour l’attention ?

Nous pouvons considérer que le monde du web a été largement pourri par des contenus de merde. Il y a aussi une uniformisation venant de la répétition à l’infini de « bonnes pratiques » marketing qui ont marché pour certains.

Je parle bien entendu des articles de liste systématisés, des contenus de type buzzfeed, les titres Linkbait… On a quand même vu Libération dire sur Twitter avec un Gif animé qu’il ne fallait pas s’arrêter au titre putaclic de l’un de ses articles mais le lire avant de réagir !

Ajoutez à cela la tendance actuelle à copier les techniques de Copywriting des publicitaires des années 50. Cela se traduit par une ribambelle de mails et de pages interminablement longues. Vous retrouvez toujours la même trame : des paragraphes courts, une succession de paragraphes courts, trop de paragraphes courts… et des pages interminables.

Je ne dis pas qu’ils ne sont pas efficaces mais je pense que vous n’avez clairement pas envie de les lire ou souvent pas le temps à perdre à faire défiler l’écran pour trouver l’information que vous cherchiez.

Et pourtant il y a moyen de faire autrement. Admirez le blog de Seth Godin, la concision des contenus mais la valeur des idées. Quitte à copier des pratiques intéressantes, vous pouvez regarder de son côté aussi.

Alors sur quoi vous concentrer pour attirer l’attention ?

  • Clarté du propos : expliquez clairement pourquoi vous voulez attirer l’attention du lecteur sur votre sujet
  • Valeur apporté : publiez quelque chose qui vaut vraiment le clic et ne fait pas perdre son temps au lecteur
  • Alignement sur les besoins de votre cible : parlez à votre cible spécifique, pas seulement « à tous ceux qui vont passer dans le coin et qui s’arrête en voyant de la lumière. »

En fait, si vous n’écrivez pas pour convaincre un lecteur spécifique qui recherche des informations raisonnablement spécifiques, vous ne parlez à personne. Je l’ai encore dit à mes étudiants hier : qui parle à tout le monde ne parle à personne.

Entraînez-vous

Il se peut que cela soit difficile pour vous à appliquer au départ. Notre nature, nos lectures et nos apprentissages nous amènent souvent à débuter par une longue introduction, une histoire et en déduire une leçon générale. C’est une base de storytelling. Et j’avais détaillé le modèle d’écriture à la Seinfeld qui se base justement sur ce concept de partir d’une histoire vécue ou observée pour en tirer une leçon générale.

Mais ne généralisez pas ce format. Il peut s’avérer trop long et perdre beaucoup de monde en route. Il ne faut pas l’oublier pour autant. Les lecteurs veulent des informations mais ne souhaitent pas pour autant des contenus arides. Ils veulent aussi des histoires, du divertissement, du rire.

Votre objectif est ainsi de définir comment fournir l’information essentielle rapidement mais utiliser la suite de votre article pour appuyer vos propos et créer de la proximité et de la connivence.

Cela vous demandera de l’entraînement mais vous pouvez le faire.

268. Vous avez le titre et deux lignes pour me convaincre de vous lire

— Bertrand Soulier

0 comments… add one

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *