274. Pourquoi avez-vous peur de vous lancer ?

Qu’est-ce qui nous retient de nous lancer dans des projets ? D’où vient cette peur ? Pourquoi et comment passer outre ?

J’ai lu que nous passions ne moyenne 135 minutes par jour à consulter du contenu sur les réseaux sociaux. Et si vous passiez ces 135 minutes à créer quelque chose à la place ? Si vous écoutez mon podcast tous les jours et que vous lisez ce livre, vous avez probablement une envie, une idée, quelque chose qui vous chatouille. Mais pourquoi ne vous êtes-vous pas encore lancé ? Avez-vous besoin de motivation ? Ou avez-vous besoin d’être rassuré ?

Nous avons tous peur

Nous sommes souvent paralysés par la peur :

Accède à ma formation continue secrète

Tu veux aller plus loin ? Mes meilleurs conseils ne sont pas publiés sur le site !

  • peur de ne pas finir son projet ou son livre,
  • peur d’échouer,
  • peur que ça ne marche pas,
  • peur qu’on nous dise non,
  • peur que ça ne se vende pas,
  • peur d’un mauvais commentaire,
  • peur de ne pas avoir de visites,
  • peur que la chance ne vienne pas,

Nous pouvons mettre cette peur peur sur le même plan que celle d’un lycéen au moment de choisir ses études. Celui qui pense qu’il ne pourra jamais avoir le concours de médecine même en travaillant va choisir une autre voie. Le coureur à pied se persuade lui qu’il ne pourra jamais faire un trail ou un marathon. Et l’adolescente redoute de se faire refouler quand il veut inviter une fille ou un garçon à sortir pour la première fois.

Cette peur nous démotive, nous décourage. Cette peur nous offre une excuse parfaite pour ne pas créer, pour ne jamais nous lancer, pour ne jamais concrétiser une idée, cette peur nous amène à dire non, à se dire non.

Cette peur crée aussi une pré-sélection. Seuls ceux qui ont passé cette peur ont réussi. Et quand vous regardez votre mari ou votre femme, votre maison ou vous enfants, avouez que vous savez à quel point ça valait le coup de faire le premier pas il y a quelques années et dépasser cette fameuse peur.

Notre besoin de motivation vient de notre besoin de réassurrance

De quoi finalement avons nous peur ? Abimer la belle idée que nous avions si ça ne marche pas comme on l’espérait ? Peur d’être triste en cas d’échec ?

Mais au fond de vous, vous savez que vous serez encore plus triste de ne pas avoir essayé, encore plus triste de voir quelqu’un le faire à votre place. Nous cherchons donc une motivation pour dépasser cette peur.

Le grand principe du succès de nombreux livres, de la fameuse collection pour les nuls, de la collection le Simplisme, de formations ou de nombreuses méthodes vendues comme miracles dans tous les domaines allant de la perte de poids à la productivité «c’est la promesse que ça va marcher». L’assurance que ça va marcher.

Vous attendez qu’on vous dise explicitement ou implicitement « je vous promets que si vous lisez ce livre vous aller arrêter de fumer, manger mieux, être plus productif, devenir blogueur pro, avoir 100 abonnés à votre newsletter, avoir des fans sur Instagram… »

Le client potentiel est demandeur de ça. Il demande une chose pour poursuivre son chemin et écouter vos conseils : « prouvez moi que ça va marcher ». C’est d’ailleurs toute la force des témoignages clients. Le vendeur vous rassure de cette manière : « si ça a marché pour eux, pourquoi ça ne marchera pas pour vous ? »

Une seule garantie : ça va être difficile !

Vous avez besoin d’être sûr. Et pourtant personne ne peut vraiment vous le garantir ! Personne ne peut vous garantir que tout va bien se passer. Que tout va se passer comme prévu. La création d’un blog ou d’une vidéo n’assure pas le succès.

La seule que je peux vous garantir c’est que ça va être difficile. Et vous le savez déjà. Vous savez que ça va être compliqué. Vous savez que vous allez vous poser des questions que vous ne vous étiez jamais posées avant. Vous savez que vous allez devoir faire des choses que vous n’aviez jamais faites avant et devoir sortir de votre fameuse zone de confort plus d’une fois.

En vous lançant dans un projet créatif, entrepreneurial, ou dans tout projet, vous rentrez dans l’instabilité, dans l’incertitude et vous prenez un risque. Le risque que ça ne marche pas. Vous prenez ainsi le risque de constater un décalage douloureux entre ce que vous souhaitiez, votre espoir, votre rêve et ce qui se passe réellement.

Toutefois il faut minimiser cette douleur.

En créant un blog, en écrivant, en vous lançant dans la photo ou la vidéo

vous en engagez avant tout du temps, votre temps, celui de vos proches. Vous ne le récupèrerez certes jamais mais vous ne serez pas ruiné. Vous engagerez tout au plus quelques euros dans un nom de domaine, l’hébergement, un peu de matériel peut-être. Et encore, si vous avez un smartphone vous avez déjà tout.

La douleur la plus forte, sera celle de l’échec. C’est comme dans une élection. Quand j’étais étudiant j’ai été membre d’une liste BDE. Nous savions rapidement que nous allions perdre. Mais la douleur de perdre fut forte lors du dépouillement.

L’échec fait mal à l’égo. Car vous aurez le sentiment que vous avez tout ce qu’il fallait mais que ça n’a pas marché. Vous espériez de la reconnaissance pour le travail fourni et finalement ça n’a pas marché. Vous êtes légitimement déçu et vous allez jurer que l’on ne vous y reprendra plus.

Et pourtant il est crucial de recommencer. C’est ainsi que vous avez appris tout ce que vous savez dans votre vie. Et demandez-vous s’il n’est pas plus risqué pour vous de ne rien faire…

— Bertrand Soulier

0 comments… add one

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *