298. Les réseaux sociaux ne servent à rien ?!

De plus en plus de monde pense que les réseaux sociaux ne servent plus à rien, qu’il devient de plus en plus difficile de tenir dessus une discussion ou de faire connaître son contenu. Faut-il pour autant les écouter…

Une idée grossit de plus en plus dans l’opinion et en particulier chez les créateurs de contenu. Les réseaux sociaux sont une perte de temps. Certains pensent qu’il n’existeront plus dans quelques années et ne sont qu’une parenthèse. Je suis à peu près certain que la même chose a été dite d’internet et du mail à une époque.

Mais en même temps, l’actualité de ces mois de novembre et décembre avec le mouvement des Gilets Jaunes montre la formidable caisse de résonance d’un outil comme Facebook. J’emploie le mot formidable au sujet de la puissance sans pour autant juger la pertinence du mouvement. Difficile alors de dire que les réseaux sociaux ne servent à rien.

Mon expérience : pas de promotion du podcast sur les réseaux sociaux

Vous savez que j’aime bien faire des expériences. C’est même mon métier. Tel un petit scientifique, je me dois de tester ce qui fonctionne ou ne fonctionne pas pour ensuite le conseiller ou pas à mes clients et mon public.

J’ai donc fais un test régulier ces derniers mois : ne pas promouvoir le podcast sur Twitter, Facebook ou Linkedin. Tout juste un petit tweet automatique sur le compte @VotreCoachWeb suivi uniquement par 25 personnes. Mais pas de relais sur la page Facebook, le groupe ou les autres comptes.

Et que se passe-t-il dans ces périodes ?! Rien ! Ou plutôt rien de moins que d’habitude en terme de trafic et d’écoutes. Que je publie ou pas, j’ai à peu près les mêmes statistiques d’écoute. De là à dire que les réseaux sociaux ne servent à rien ! Il y a un pas… que je ne franchis pas !

Moins de trafic organique par ces outils

Certes, les réseaux ont perdu de leur puissance de partage de liens. A sa grande époque, Facebook générait bien plus de trafic vers l’extérieur y compris en travaillant uniquement en organique, sans pub donc.

Mais les algorithmes de Facebook et des autres plateformes favorisent désormais les contenus qui font rester chez eux. Ou alors il faut payer pour que les liens externes soient efficaces.

C’est assez logique. Quand vous êtes chez eux vous leur rapporter de l’argent. Donc ils compensent le manque à gagner de la sortie de votre audience par le faire payer la pub par celui qui veut récupérer du trafic.

Twitter et Pinterest permettent encore de générer du lien vers son site à condition de trouver la bonne formule pour coller à l’ADN de ces outils et émerger du bruit ambiant.

Le problème vient avant tout de notre utilisation

Mais le problème ne vient pas forcément des réseaux. Il vient aussi de moi, de ma manière de travailler et d’une somme d’éléments. D’un part le rythme du podcast limite mon temps pour promouvoir chaque épisode. D’autre part je ne fais pas tout ce que je pourrais faire :

  • courtes pastilles vidéos et audios pour diffuser en natif sur les plateformes,
  • sous-titrage de certains contenus,
  • passer plus de temps sur les descriptions et mots des versions vidéos diffusées sur YouTube,
  • automatisation peut-être de certains tâches.

Vous l’avez compris, je fais donc des essais pour trouver la bonne formule. Parfois ça marche, parfois ça ne marche pas.

Les limites que je m’impose

Et puis je ne me résous pas à faire certaines choses. Sur Twitter par exemple, je diffuse 3 à 4 liens vers chaque épisode en 2-3 jours. Mais d’autres publient 4 ou 5 fois plus. Certains comptes Twitter publient 50 fois par jour en retweetant plusieurs fois leurs propres messages pour leur donner plus de visibilité. Je trouve ça pénible et saoulant tout en constatant l’efficacité : à chaque fois que je me connecte je vois ces personnes.

C’est aussi la méthode utilisée par Gary Vaynerchuk qui publie énormément avec ses équipes. Guy Kawasaki publie lui 4 fois le même message par jour pour couvrir les horaires et fuseaux différents. D’autres créateurs bombardent demails tous les jours mais aussi de messages Facebook Messenger à 5h du matin.

C’est à vous de décider quelle stratégie vous adoptez

Je ne me résous pas à le faire car ça me saoule d’envahir le gens. Mais cela semble efficace. Alors dois-je le faire quand même ?

La réponse m’appartient, comment elle vous appartient à vous ! Chacun doit le faire selon ses convictions. Personnellement je vous donne les différentes méthodes possibles, mais j’estime que c’est à vous de juger de ce que vous jugez acceptable pour vous.

Ma certitude est que je n’ai pas envie de promouvoir à outrance chaque épisode. Je m’attache plus à la promotion globale du podcast dans son ensemble et à la promotion globale mon image de marque personnelle.

Je n’ai pas envie de vous saouler tous les jours avec la promotion de mon Patreon, des notes iTunes, du club

Je ne veux pas non plus me greffer sur tous les sujets d’actualité, les memes et grosses tendances pour faire des épisodes à buzz. Je sais qu’ils apporteraient potentiellement une nouvelle visibilité… mais aussi des commentaires de ceux que j’appelle les touristes.

Mes objectifs ne sont pas chiffrés

Mon objectif n’est pas de faire des statistiques pour faire des statistiques. Mes KPIs n’intègrent pas de valeur d’audience chiffrée. Je ne veux pas jouer au jeu de celui qui a « la plus grosse » (audience bien entendu) car le risque et de se prendre un mur.

Mon objectif est de rester fier de ce que je fais et en accord avec ma vision d’internet. Je veux attirer à moi des personnes avec lesquelles je suis en accord. Mais surtout mon objectif est d’accompagner un changement chez vous qui écoutez et lisez mes contenus. Je souhaite vous amener à faire des choses, à tenter votre chance, à créer des contenus, à développer votre projet et votre marque personnelle.

Je préfère une audience impliquée plutôt qu'une grosse audience composée de "touristes". Cliquez pour tweeter

Certes l’impact est peut-être plus limité que si vous étiez le double d’auditeurs, mais là encore je n’en suis même pas certain. Les touristes gonflent les chiffres d’audience mais pas forcément ceux des personnes vraiment impliquées. Or je préfère des personnes impliquées.

Telle est ma vision de ce que je fais.

298. Les réseaux sociaux ne servent à rien ?!

— Bertrand Soulier

Soutenez moi via Patreon

Si vous appréciez le podcast et mes contenus, vous avez la possibilité de montrer que vous appréciez le travail accompli, de m’encourager et de m’aider à continuer via Patreon.

Les Patrons disposent d’un fil de podcast privé. Je réponds aussi à leurs questions en priorité. Ils bénéficieront aussi des avant-premières sur les nouveaux contenus et mes futures formations. Merci du fond du cœur à tous ceux qui choisiront de le faire !!

0 comments… add one

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *