302. Fixez-vous un cadre avec le rubricage et la régularité

Voici deux contraintes intéressantes à intégrer dans votre création de contenu : la régularité et le rubricage.

Pour rebondir sur un épisode de la semaine dernière sur l’utilisation d’un magazine pour améliorer son blog (297), voici deux autres éléments très intéressants dont ont peut s’inspirer. Ce sont deux contraintes qui permettent de fixer un cadre très intéressant pour mieux créer.

Imposez-vous une régularité

Quoiqu’il arrive, un magazine doit être publié. Tout est mis en oeuvre pour ça. C’est la grande force des médias : produire tout le temps quoiqu’il arrive. On peut parfois se moquer de leurs pages un peu creuses mais c’est une conséquence de cette obligation.

Accède à ma formation continue secrète

Tu veux aller plus loin ? Mes meilleurs conseils ne sont pas publiés sur le site !

C’est une contrainte forte mais stimulante. Elle vous amène à penser vos sujets, votre organisation pour ça. Elle vous amène aussi à vous dire qu’à un moment ce doit être fini et qu’il faut publier ! Bref, elle vous permet de chasser votre côté perfectionniste.

S’inspirer du rubricage

L’autre élément inspirant, c’est l’organisation même du magazine. Elle peut vous inspirer pour imaginer votre stratégie éditoriale. Les magazines découpent le contenu qu’ils publient en différentes rubriques récurrentes. Elles se caractérisent par :

  • les thèmes développés
  • la manière dont ils son abordés
  • la mise en forme des contenus, longueur, spécificités de mise en page, photos..
  • récurrence des différents thèmes

Voyez ainsi le rubricage comme un canevas sur lequel vous reposer. Il vous donne une contrainte mais vous enlève aussi une part de la réflexion à chaque vois que vous devez créer un nouveau contenu.

Le rubricage s’applique à différents niveaux

Le rubricage peut vous aider à structurer à différents niveaux de votre marque personnelle :

  • un média : structurer la ligne éditoriale d’un blog ou d’un podcast
  • un contenu en particulier : les grandes rubriques que vous allez aborder dans un contenu. J’ai par exemple structuré chaque newsletter avec une intro, quelques liens d’actu, un ou deux dossiers thématiques, une vidéo à regarder, un outil pratique, une citation inspirante et une conclusion.
  • marque personnelle dans son ensemble en spécifiant par exemple quels types de contenus et thèmes vous abordez spécifiquement sur chaque outils. Vous pouvez par exemple décider de poster des tutoriaux sur YouTube, diffuser votre curation sur Twitter, rédiger des articles de fond sur votre blog et inviter du monde en interviews sur votre podcast…

Des contraintes qui vous libèrent

Ces deux contraintes sont intéressantes. Penser son rubricage peut être long et fastidieux, mais il peut vous faire gagner beaucoup de temps. Personne ne vous les imposent mais elles vous amènent à structurer votre contenu de manière plus professionnelle.

Elles vous permettent de réfléchir sur l’ensemble des thématiques, contenus et support que vous avez imaginé. Elles vous aident à ouvrir de nouveaux tiroirs dans votre tête pour mieux créer.

La liberté totale est grisante, faire comme on le sent est tentant, mais parfois on se perd un peu quand on est trop libre. Ne fatiguons pas notre cerveau à choisir trop de choses. Laissons lui toute son énergie pour créer le contenu.

— Bertrand Soulier

Soutenez moi via Patreon

Si vous appréciez le podcast et mes contenus, vous avez la possibilité de montrer que vous appréciez le travail accompli, de m’encourager et de m’aider à continuer via Patreon.

Les Patrons disposent d’un fil de podcast privé. Je réponds aussi à leurs questions en priorité. Ils bénéficieront aussi des avant-premières sur les nouveaux contenus et mes futures formations. Merci du fond du cœur à tous ceux qui choisiront de le faire !!

0 comments… add one

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *