335. Quelle serait notre vie sans réseaux sociaux ?

Voici la question que certains se posent mais pour laquelle nous n’auront jamais la réponse. Les réseaux sociaux ne disparaitront pas car ils répondent à un besoin de notre nature humaine. Mais il est probable que nous fassions chacun des efforts pour limiter leur place dans notre vie.

C’est une question à laquelle personne n’a de réponse et n’aura jamais de réponse. Les réseaux sociaux sont entrés dans nos vies et n’en sortiront pas. Ils ne disparaîtront pas car correspondent à des besoins humains fondamentaux.

Accède à ma formation secrète

Un email rempli de conseils pour monter votre activité en ligne, partager votre passion et construire votre nouvelle vie.

Cependant la panne de Facebook de ces dernières heures vient nous rappeler que nous passons notre temps connectés dessus. Pendant la panne, les utilisateurs se sont reportés sur Twitter, Snapchat ou Telegram, qui a revendiqué 3 millions d’abonnés gagnés pendant ces 24h de panne.

Si les réseaux sociaux ne disparaîtront pas, la place qu’on leur donne dans nos vies est à questionner.

En tant que créateur de contenu, je rappelle l’importance de créer sa propre plateforme avec des outils qui nous appartiennent. En tant que consommateurs, nous devons observer notre consommation. Limiter leur place est dans l’air du temps.

Cela ne veut pas dire les supprimer mais les utiliser différemment. Casey Neistat a justement sorti une vidéo sur la suppression de Twitter et Instagram de ses téléphones, pas de sa vie :

De nouvelles activités autour de la détox numérique sont nées. Des hôtels de luxe proposent des chambres et séjours sans Wifi ni smartphone.

Regagner notre attention

Je crois beaucoup à ce type de réflexions. Je l’avais exprimé dans l’épisode 322 sur ma limitation de mon usage des réseaux sociaux. La question n’est pas de dire s’il faut se passer de ces outils mais comment limiter leur place.

Surtout, il faut agir pour regagner notre propre attention, re-muscler notre capacité de concentration. Il est important de les utiliser pour se faire connaître et discuter. Mais il urgent d’arrêter de les utiliser pour passer le temps ou « tuer le temps ».

Deux injonctions contradictoires vont alors apparaître dans nos cerveaux de créateurs de contenus. Que faire des micro-moments désormais remplis de réseaux sociaux. Je pense par exemple aux voyages en transports en commun, l’attente chez le médecin ou le coiffeur, un moment calme au parc, la soirée…

En tant que créateur vous avez intérêt à vouloir profiter des micro-moments de votre audience pour leur proposer des contenus car votre audience se connecte .

En tant que créateur vous avez intérêt à ne pas remplir vos micro-moments de vide par ces réseaux mais plutôt les remplir par des petits actions utiles pour votre activité ou pour votre vie

Vous pouvez facilement les remplir de lecture, de moments d’écriture, réflexions, essai de nouvelles choses, mais aussi moments avec vos proches ou peut-être finalement par rien du tout. Juste profiter de ce qui nous entoure. Laisser notre cerveau au repos ou plutôt lui laisser faire la jonction entre ce que vous lui avez donné avant.

335. Quelle serait notre vie sans réseaux sociaux ?

— Bertrand Soulier

Soutenez moi via Patreon

Si vous appréciez le podcast et mes contenus, vous avez la possibilité de montrer que vous appréciez le travail accompli, de m’encourager et de m’aider à continuer via Patreon.

Les Patrons disposent d’un fil de podcast privé. Je réponds aussi à leurs questions en priorité. Ils bénéficieront aussi des avant-premières sur les nouveaux contenus et mes futures formations. Merci du fond du cœur à tous ceux qui choisiront de le faire !!

0 comments… add one

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *