360. Nous devons tous lutter contre notre propre résistance

Un travail n’a servi à rien si nous ne le terminons pas. C’est la partie décisive de tout projet et la partie la plus compliquée. Car nous devons affronter un ennemi coriace. Steven Pressfield l’appelle la résistance.

Romancier et scénariste qui a aussi écrit la Guerre de l’Art, Steven Pressfield a écrit le petit manifeste Go ! Agissez ! comme un appel à l’action. J’en ai d’ailleurs parlé dans une vidéo sur Instagram la semaine dernière que j’ai repliée hier sur YouTube .

Accède à ma formation secrète

Un email rempli de conseils pour monter votre activité en ligne, partager votre passion et construire votre nouvelle vie.

Nous pensons trop

Il pointe dedans l’idée que nous doutons, que nous pensons trop, que nous hésitons. Quoi que nous fassions, nous devons lutter contre ce qu’il appelle la résistance. Il classe dedans : la crainte, le doute de soi, la distraction, la timidité, l’égo et le narcissisme, la haine de soi, le perfectionnisme, et ainsi de suite

C’est ce que j’ai aussi appelé les excuses. Et c’est quelque chose contre lequel nous devons tous lutter en tant que créateur de contenu mais dans l’ensemble de notre vie. Que nous soyons à la poursuite d’une vocation artistique, le lancement d’une entreprise, perdre du poids, faire du sport, se lancer dans une formation mais aussi se marier ou décider d’avoir des enfants. C’est ce que pointe Steven Pressfield :

« Nous rencontrons la résistance pour n’importe quel acte qui repousse la gratification immédiate au profit de la croissance, de la santé ou l’intégrité à long terme. »

Comment lutter contre cette résistance

Steven Pressfield prend l’image du chevalier, nous, qui doit vaincre le dragon, cette résistance, qui nous empêche d’atteindre le trésor. Et ce n’est pas un combat que l’on gagne une fois pour toutes. Cette résistance est toujours là, toujours présente et nous devons la combattre en permanence.

Quand nous avons réussi à la combattre sur certains points, nous devons la combattre à nouveau sur d’autres points. Pour lui, il faut être déterminé, délaisser la peur, la colère ou l’impatience :

« Vous ne devez garder avec vous que l’amour de votre projet, la volonté de le mener à terme et la passion nécessaire pour la muse éthique et créatrice »

Des dragons en pagaille

Cela me parle particulièrement en ce moment car j’ai de nouvelles résistance à vaincre. Il y a bien longtemps que j’ai vaincu celle du blog, puis celle de la vidéo et même du vlog en pleine rue. J’ai ensuite vaincu la résistance du podcast en publiant tous les jours ! J’ai mis en place certaines méthodes comme la publication quotidienne et le contenu minimum viable.

Par le passé j’ai mis près de 10 ans à devenir indépendant et quitter le confort du salariat. C’était un dragon très coriace et qui peut revenir me titiller dans les moments moins confortables.

J’ai vaincu aussi le dragon de la perte de poids alors que je me disais que c’était trop tard. Puis celui de courir un marathon alors que jugeais que c’était trop difficile. Fort de ces expériences galvanisantes je m’attaque maintenant à mon objectif abdos pour l’été avec détermination.

Show up !

Mais il y a d’autres domaines dans lequel la résistance est plus compliquée à vaincre. Je n’ai pas vaincu celle qui m’empêche de finir mon livre, celle qui m’empêche de lancer ma première formation ou celle pour lancer ma formule d’abonnement. Je lutte contre ça en ce moment. Et je sais qu’il est temps de vous livrer tout ça.

Le livre a une bonne formule pour ça :

« Terminer est la partie décisive de n’importe quel projet. Si nous ne pouvons pas terminer, notre travail n’a servi à rien. »

Notre objectif est ainsi d’arriver à livrer ! Il s’agit d’appuyer sur le bouton publier, envoyer le manuscrit du livre à un éditeur, lancer les ventes de sa boutique en ligne, oser postuler quelque part, dire non à certaines choses, s’inscrire à une course, créer une nouvelle chose, s’inscrire dans une formation…

Nous devons tous lutter contre cette résistance qui nous empêche de livrer, de montrer, de publier. Nous trouvons beaucoup d’excuses et autojustifications.

Mais nous devons lutter pour livrer et rendre concrets nos projets et réaliser nos rêves.

Alors je crois que le mot d’ordre en ce mois de mai devrait être livrer ! Show up comme disent les américains. En tout cas ce sera le mien. Et je compte par ce biais vous aider aussi à lutter contre vos résistances et lancer vos projets !

— Bertrand Soulier

Soutenez moi via Patreon

Si vous appréciez le podcast et mes contenus, vous avez la possibilité de montrer que vous appréciez le travail accompli, de m’encourager et de m’aider à continuer via Patreon.

Les Patrons disposent d’un fil de podcast privé. Je réponds aussi à leurs questions en priorité. Ils bénéficieront aussi des avant-premières sur les nouveaux contenus et mes futures formations. Merci du fond du cœur à tous ceux qui choisiront de le faire !!

0 comments… add one

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *