383. La principale différence entre les extravertis et les introvertis

Je suis un introverti et cela ne m’empêche pas de créer du contenu. Mais cela explique quels types de contenus je produis, comment je travaille et surtout où je trouve mon énergie. Car telles sont bien les différences entre les introvertis et extravertis.

Je suis un introverti

J’étais il n’y a pas très longtemps au téléphone avec un client qui parlait sans cesse et par moment me disait « qu’en penses-tu ? » Et je ne répondais pas ou peu. Au bout d’un moment il me dit « tu sais, ce n’est pas très bon signe quand on n’entend pas de réponse à l’autre bout ». Alors je lui ai dit « je dois réfléchir à ton problème ».

Accède à ma formation secrète

Un email rempli de conseils pour monter votre activité en ligne, partager votre passion et construire votre nouvelle vie.

C’était donc une une discussion typique entre un extraverti un introverti.

Après ce coup de fil, je suis allé ressortir un livre que j’ai depuis des années : « cultiver son réseau quand on déteste réseauter. Il y a un test à l’intérieur pour savoir si nous sommes extraverti, introverti ou centroverti. Mon score montre que je suis introverti à environ 72%.

Je dis souvent que je suis introverti et cela surprend beaucoup de personnes. Et oui comment un introverti peut-il faire de contenu sur internet, des podcasts, des vidéos ou encore des cours et conférences devant des dizaines de personnes ?

C’est quoi un introverti ?

Le problème est la définition du mot introverti. Pour beaucoup cela signifie timide. Je suis aussi timide, mais en fait suis-je probablement plus introverti que timide. En fait un introverti peut être communicatif et un extraverti timide.

Car être introverti ou extraverti est en fait un mode de fonctionnement. Et voici la définition que j’utilise le plus souvent : l’introverti pense avant de parler quand l’extraverti parle pour penser.

Faisons un petit comparatif :

IntrovertiExtraverti
puise son énergie dans la solitudepuise l’énergie dans la compagnie des autres
n’aime pas l’excès de stimuliaime les stimuli simultanés
besoin de se concentrera besoin de distractions
se concentre sur les pensées et les idéesse concentre sur les gens et les événements
préfère les discussions en tête à têtepréfère les discussions de groupe
accorde de l’importance à la préservation de la vie privéeaccorde de l’importance au partage public

Bien entendu il y a des degrés dans tout ça.

Pourquoi l’introversion semble être un problème ?

En fait le terme introverti est associé avec beaucoup de termes à connotation négatives dans nos sociétés : réservé, sauvage, rêveur, fuyant, intello, isolé, froid, dépourvu d’énergie, timide, secret, borné, rêveur, inintéressant…

En fait la société valorise le personnage flamboyant sociable et à l’aise en société. Et c’est plutôt le profil de l’extraverti qui tire son énergie du monde.

L’introverti pense son contenu différemment

En fait nous ne pouvons rien faire contre ce côté introverti ou extraverti nous sommes ainsi. Etre introverti n’empêche pas de faire du contenu ou de s’exprimer. Cela va seulement changer la façon de le préparer, de le penser avant de le créer.

Il est probable que vous passiez beaucoup de temps à le faire tourner dans votre tête avant que ça sorte. Attention, l’introvertion peut conduire au perfectionnisme. En revanche quand ça sort vous y avez beaucoup réfléchi et vous êtes donc déterminé.

En fait l’introverti se concentre fortement sur ses objectifs. Son esprit est souvent absorbé par son travail, par les sujets ou par les personnes qui captent son attention. Un introverti va explorer un sujet à fond.

L’introverti travaille différemment

Etre introverti change aussi la manière de travailler. L’introverti tolère assez mal les interruptions. L’interruption est frustrante. Car l’introverti aime être absorbé par sa tâche. C’est notamment pour ça que j’aime travailler très tôt seul dans mon bureau, que je déteste le téléphone, que le limite les notifications…

Ce mode de fonctionnement me pousse aussi vers une communication globalement asynchrone. Je ne suis pas fan du téléphone, des messageries instantanées qui bipent en permanence, des espaces de discussion en continu. Je coupe donc les notifications de WhatsApp ou Telegram y compris quand je fais partie d’un groupe de discussion.

En fait je ne déteste pas tant le téléphone que ça. Je déteste l’interruption du téléphone. Mais j’apprécie un rendez-vous téléphonique ou Skype prévu. Je fais de la formation en présentiel, des réunions… mais quand c’est prévu à l’avance. Le reste du temps ces outils là sont coupés.

J’apprécie de consommer du contenu quand je le veux. Et donc je crée du contenu en relation avec ce tempérament. Je suis à l’aise sur du blog, du podcast, de la vidéo, de la photo publiée à un instant donné. Je suis aussi à l’aise avec les forums. Je suis moins à l’aise avec le live, disons que j’y vais moins naturellement. Mais surtout j’ai besoin de prévoir ces moments là.

Comprendre les différences et s’en servir

Le problème de l’introvertion est l’incompréhension générée. Je peux paraître cinglé à un extraverti tout comme un extraverti peut me rendre fou. Mais dans les faits ils s’attirent et se complètent. On dit souvent que Bill Clinton est un extraverti et Hillary un introvertie. On la dit froide quand on le dit chaleureux.

On peut estimer qu’il y a 50% d’introvertis et 50% d’extravertis dans notre société. Des études américaines avaient conclu à une époque qu’il y avait 75% d’extravertis mais nous pouvons estimer que c’est tout simplement parce que les introvertis n’avaient pas envie de répondre à l’enquête.

Vous pourriez décider de travailler avec seulement les uns ou les autres. Mais c’est compliqué. Ou alors vous pouvez considérer que vous devez installer des espaces pour les uns et les autres.

Connaître votre nature vous amènera aussi à produire et consommer du contenu qui vous correspond. Mais aussi ce qui correspond aux autres personnes. Et pour ça il faut cerner le point qui fait la plus grande différence.

Respecter la source d’énergie

C’est pour moi la plus grande différence. Les introvertis puisent leur énergie dans la solitude et le contact des autres les épuisent. Ils ont besoins d’espaces pour respirer et recharger leurs batteries. Les extravertis puisent leur énergie au contact des autres mais ils peuvent épuiser les autres, notamment les introvertis.

Quand vous êtes créateur vous pourriez avoir tendance à ne faire que ce qui correspond à votre propre nature. Mais en tenant compte de ce mode de fonctionnement vous pouvez prévoir des espaces pour ces deux modes de fonctionnement.

Prenons le cas d’un créateur qui voudrait faire de la formation. Les extravertis aimeront ainsi les conférences, les ateliers, les workshop, les formations en présentiel. Les introvertis aimeront plus des formations à distance, des contenus froids , des forums, des livres. Vous pouvez facilement ajouter dans votre offre ces deux formats de formation.

Soigner votre énergie

Cela vous oblige bien entendu à faire l’effort d’aller de temps en temps dans le monde de l’autre. Mais l’idée est de le faire à votre manière et surtout en ménageant vos moyens pour le faire.

Pour un introverti, cela signifie par exemple garder du temps pour se recharger en énergie avant ou après une session en présence d’autres personnes.

383. La principale différence entre les extravertis et les introvertis

— Bertrand Soulier

Soutenez moi via Patreon

Si vous appréciez le podcast et mes contenus, vous avez la possibilité de montrer que vous appréciez le travail accompli, de m’encourager et de m’aider à continuer via Patreon.

Les Patrons disposent d’un fil de podcast privé. Je réponds aussi à leurs questions en priorité. Ils bénéficieront aussi des avant-premières sur les nouveaux contenus et mes futures formations. Merci du fond du cœur à tous ceux qui choisiront de le faire !!

0 comments… add one

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *