386. Un mot sur le syndrome de l’imposteur

Nous avons tous un imposteur caché au fond de nous. Nous devons lutter contre. Mais comment ? Voici pour moi les deux clés pour y arriver.

J’ai reçu un commentaire sur Apple Podcasts il y a quelques jours :

Accède à ma formation secrète

Un email rempli de conseils pour monter votre activité en ligne, partager votre passion et construire votre nouvelle vie.

« Très longs épisodes, ça hésite, ça parle lentement, analyses pas forcément pertinentes… plaira à certains mais certainement pas pour moi. »

Bim bam boum, prends ça dans la tronche Bertrand ! C’est tout simplement la plus mauvaise note reçue sur le podcast : 2 étoiles !

Un commentaire qui réveille imposteur qui est moi

Voici typiquement le genre de commentaire qui met KO toute personne souffrant du syndrome de l’imposteur. En un mot le syndrome de l’imposteur c’est :

  • quand on estime que ce qu’on fait n’est pas bon ou digne d’intérêt,
  • quand on estime que nous ne sommes pas bon et digne d’intérêt

Et on se confronte à ce syndrome quand on fait des choses en public. Car oui vous n’avais pas le syndrome de l’imposteur quand vous faites la vaisselle tranquillement chez vous. Il faudrait que vous fassiez la vaisselle en direct sur YouTube pour l’éprouver. Mais qui aurait l’idée de faire ?!

Ces commentaires sont inévitables

On ne peut pas éviter ce genre de commentaires sur des espaces publics comme des blogs, des podcasts ou YouTube. Et plus vous avez de la visibilité et plus vous allez vous y confronter.

On peut dire tout ce que l’on veut sur attirer les bonnes personnes, créer du contenu pour viser le persona idéal… mais dans la réalité c’est du bla-bla.

Vous ne pouvez pas empêcher les gens de venir chez vous

Dans la réalité, vous ne pouvez pas faire en sorte que ces personnes n’arrivent pas chez vous. Et elles sont plein de bonnes raisons d’arriver chez vous. Elles sont attirées par un sujet. Leur application de podcast ou YouTube leur a suggéré vos contenus. Elles ont un problème pour lequel vous avez une réponse.

Mais même si vous avez la réponse, vous ne pouvez pas plaire à tout le monde. Votre approche, votre style, votre manière d’aborder le sujet ne peut pas plaire à tout le monde. Et l’inverse est vrai quand vous êtes consommateur.

Dans les faits j’ai le sentiment que ce commentaire vient de cet écart. Il aurait été vraiment plus adapté au débuts du podcast. Et la personne a probablement découvert le podcast par les premiers épisodes.

Nous sommes tous confrontés à ce problème.

Certains gèrent mieux que d’autres ce syndrome de l’imposteur. Tout le monde y ai confronté. Il intervient quand on s’aventure sur un nouveau terrain pour nous. Tout le monde est confronté à cette crainte de produire quelque chose qui n’est pas digne d’intérêt.

Et c’est totalement normal quand on s’aventure dans des espaces qui ne sont pas les nôtres. J’ai l’habitude de dire que nous sommes des aventuriers du contenu et de la création. Et quand on part à l’aventure on doute. Mais si le doute est un garde-fou aussi il ne doit pas nous freiner.

Mais vous ne pouvez pas laisser l’imposteur gagner

Le syndrome de l’imposteur peut être un garde-fou. Mais si vous laissez l’imposteur gagner vous ne publiez pas. Si vous ne publiez pas vous ne faites rien sur internet.

Ce n’est même pas la peine de réfléchir au reste. Si vous ne publiez pas, rien ne se passera. Vous n’existez pas si vous ne publiez pas.

L’imposteur est vampire au fond de vous

L’imposteur est un vampire installé au fond de vous. Il grignote vos rêves et vos projets de l’intérieur. Il vous bouffe de l’intérieur. Mais comme tout vampire il n’aime pas la lumière.

Et comment allumer la lumière : publier. Publier encore et toujours pour le placer à la lumière et lui faire perdre de sa force. Une partie de la lutte contre le syndrome de l’imposteur vient donc de vous.

Il y a un autre moyen pour lutter contre lui

Mais pour gagner la bataille vous avez aussi besoin d’aide. Vous devez vous allier avec d’autres personnes. Vous pouvez trouver un mentor. Mais vous pouvez aussi trouver un groupe qui nous permet de nous sentir en sécurité.

Nous devons trouver un espace où discuter avec des gens qui nous ressemblent. Des personnes qui sont bienveillantes et partagent nos valeurs. Un groupe où les gens ne font pas ce type de commentaires mais prennent le temps de dire comment s’améliorer

Mais pour y arriver c’est un groupe où l’entrée doit être filtrée. Ce n’est donc pas YouTube, Twitter ou Instagram. Je travaille actuellement à créer ce type de groupe pour poursuivre les aventures de Votre Coach Web.

Créer une audience c’est comme un entonnoir

Imaginez votre création d’audience comme un entonnoir. Dans le haut de l’entonnoir, la plus large, vient un peu tout le monde. Et petit à petit vous allez filtrer.

Différents niveaux de filtre

Certains vont se filtrer d’eux-même car ils ne sentent pas à l’aise dans ce que vous proposez. D’autres vous apprécient mais ne veulent pas vous soutenir ou acheter vos produits. Pour d’autres, c’est vous qui aurez envie de les exclure car ils ne sont pas votre audience idéale.

Et à force de filtrer, vous aller garder ceux qui vont adhérer totalement à ce que vous faîtes, adhérer à votre philosophie. Ce sont vos clients mais aussi ceux qui deviendront vos superfans.

Remplir l’entonnoir

Pour créer une audience vous ne pouvez pas simplement et uniquement viser votre audience idéale. Vous devez combattre l’imposteur pour aller chercher des gens qui vont remplir votre entonnoir.

Et vous récupérerez forcément des gens qui ne sont pas dans l’esprit que vous voulez. Mais ratisser large vous permet d’avoir plus de chance d’avoir plus de monde à la fin du processus de filtration.

Et à la fin du processus de filtration vous gardez des gens qui adorent tellement ce que vous faites qu’ils vous aident à lutter contre ce syndrome. Vous pourrez leur dire à eux des choses que vous ne direz pas sur YouTube ou Facebook.

En résumé

Voici donc un résumé :

  • le syndrome de l’imposteur vient du regard des autres. Vous le créez en vous plaçant sous le regard des autres ;
  • le syndrome de l’imposteur est un vampire qui craint la lumière. Et la allumer la lumière c’est publier ;
  • mais vous devez aussi accepter qu’il reste là et que certaines réactions vont le nourrir ;
  • mais vous devez vous accrocher car si vous renoncer à publier rien n’est possible sur Internet ;
  • et un moyen c’est de trouver la force d’un groupe qui va vous aider.

Bien entendu si vous avez envie de m’aider à faire remonter ma note sur Apple Podcasts n’hésitez pas à laisser un petit commentaire.

386. Un mot sur le syndrome de l’imposteur

— Bertrand Soulier

Soutenez moi via Patreon

Si vous appréciez le podcast et mes contenus, vous avez la possibilité de montrer que vous appréciez le travail accompli, de m’encourager et de m’aider à continuer via Patreon.

Les Patrons disposent d’un fil de podcast privé. Je réponds aussi à leurs questions en priorité. Ils bénéficieront aussi des avant-premières sur les nouveaux contenus et mes futures formations. Merci du fond du cœur à tous ceux qui choisiront de le faire !!

0 comments… add one

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *