556. Comment trouver une idée d’histoire intéressante à raconter

Développer sa vie créative c’est apprendre et raconter des histoires. Et ce n’est pas si compliqué. Les trames des histoires sont connues : voyage du héros, trame Pixar. Pourtant raconter une histoire intéressante reste compliqué car nous nous trompons de point de départ pour trouver l’inspiration. Voici une méthode qui vous guide dans le processus pour trouver des histoires vraiment intéressantes.

Voici une expérience que vous a déjà probablement faite. Dimanche dernier nous proposons à notre fille de regarder un dessin animé en famille. Notre choix se porte sur Vaiana car les couleurs lui plaisent. Elle a trois ans. Au bout de quelques minutes, elle finit par aller jouer à côté alors que le film nous scotche ma femme et moi.

Cet effet pot de colle est exactement ce que nous cherchons à obtenir avec nos contenus. Nous espérons que nos podcasts, vidéos, articles captivent quelques minutes les personnes qui vont les découvrir. Que nous arrivions ainsi à les extirper du flux continu. Mais comment faire ?

Regarder Netflix comme Quentin Tarantino

Passer des heures sur YouTube, Netflix ou Disney+ peut être considéré comme de la perte de temps. Sauf si vous le faites avec l’esprit de Quentin Tarantino.

Le réalisateur est réputé pour avoir quasiment vécu dans une boutique de location de cassettes vidéo pendant 5 ans. Il a alors visionne et absorbé une bonne partie du catalogue pour se nourrir et apprendre. Encore maintenant, la préparation d’un film passe par regarder de nombreux films dans le genre auquel il veut s’attaquer.

La méthode Tarantino est donc de regarder vos films et séries avec un oeil curieux qui cherche la trame globale et le fil du récit. C’est que c’est un excellent exercice à faire. L’idée n’est pas de passer des heures à décortiquer mais de noter la construction du film et notamment de l’histoire.

Si je reviens sur Vaiana, la structure du dessin animé est très claire. Il est facile d’analyser le parcours du personnage et notamment la trame du voyage du héros.

Toutefois la structure apparait rapidement comme plus complexe : la tension tout au long des événements est forte, le véritable guide du voyage du héros n’est peut-être finalement pas celui qu’on pense, le pouvoir acquis au final est peut-être plus surprenant, l’histoire globale est très universelle…

Et c’est ce qui m’amène au point suivant.

Raconter une histoire n’est théoriquement pas compliqué

La construction d’une histoire réussie est très documentée. Le mythe du héros décrit par Campbell est très connu et appliqué si souvent que vous le connaissez par coeur.

La structure peut être encore plus simple. C’est le crédo de Pixar par exemple, comme l’explique John Lasseter, son directeur artistique :

« Ce n’est pas la technologie qui divertit le public. Ni aucun médium en particulier. C’est ce que vous en faites qui compte. Et chez Pixar, nous sommes avant tout attachés à l’histoire. Raconter une belle histoire avec des personnages solides. »

Et chez Pixar le format est très simple :

  • Il était une fois .
  • Chaque jour, .
  • Un jour .
  • À cause de cela, .
  • À cause de cela, .
  • Jusqu’à ce que finalement .

Ces structures sont des canevas qui guident la construction du récit. Mais elles n’assurent pas la réussite. Ce qui est complexe en fait c’est de trouver la bonne histoire à raconter !!

Le piège quand on cherche une histoire

C’est un piège très connu. Nous partons d’un sujet. Nous allons chercher comment raconter l’histoire qui colle au sujet.

Mais souvent cette démarche nous amène sur des histoires un peu bancales. On veut absolument illustrer une chose que que l’histoire ne permet pas. Alors que l’histoire permet de démontrer une autre idée.

Chez Pixar les auteurs se rendent compte que le thème global n’apparaît clairement que quand ils ont écrit la trame complète de l’histoire.

Voilà pourquoi trouver une bonne histoire n’est pas si simple. Et le problème est de trouver le bon point de départ. Chez Pixar le point de départ est un sujet large, mais un personnage fort, une fin et des obstacles.

Je vous propose maintenant le processus pour déterminer ces éléments.

Le processus pour déterminer la bonne histoire à raconter

Le créateur de contenu doit un peu standardiser son flux de création. C’est ce qui donne naissance à de nouvelles histoires plus intéressante. Je vous propose une démarche.

1 – La phrase de focus

Première étape, écrire une phrase qui permet de cadrer la situation. Voici le format :

  • Quelqu’un fait quelque chose
  • Parce que…. (Sa motivation à le faire)
  • Mais…. (Un challenge arrive -> l’obstacle)

Cette phrase n’est pas suffisante mais présente déjà un personnage et le parcours potentiel.

2 – L’évolution du personnage

A partir de là vous devez questionner l’ambition du personnage : Que voulait (faire/avoir) la personne au début de l’histoire ? Puis ce qu’il se passe vraiment :

  • Le personnage n’y arrive pas ? Pourquoi ?
  • Le personnage y arrive ? Bien mais comment a-t-il réussi ? Et finalement est-ce qu’il aura envie de recommencer ? Est-ce qu’il a y une mauvaise surprise malgré la réussite.

3 – Déterminer le sujet global

Ces questions et ce parcours nous permettent alors de questionner le véritable sujet de l’histoire. Nous allons chercher un angle.

Je raconte ainsi une histoire sur une personne, une entreprise, un événement, une idée. Qu’est-ce qui est vraiment intéressant dans le parcours et pourquoi c’est vraiment intéressant. Sur quoi je dois amener l’attention du public ?

4 – Quel est le point surprenant

A ce stade l’histoire ne deviendra scotchante et mémorable que si elle m’apporte un point de vue surprenant que je peux « détacher » de l’histoire et relier à autre chose :

  • une sorte de leçon universelle pour le Monde et l’Univers ?
  • un élément que le lecteur de l’histoire va pouvoir utiliser pour réfléchir sur sa propre situation.

Nous cherchons donc la fameuse « morale de l’histoire ». C’est la véritable raison de l’histoire que vous racontez. Et si vous faites bien les choses c’est normalement ce que vont retenir les gens.

5 – On assemble les morceaux

Maintenant nous allons assembler les morceaux et on pourrait dire qu’une histoire a cette structure :

  • Voici ce qui est arrivé….
  • Puis il s’est passé ça…
  • Puis encore ça…
  • Mais vous n’allez pas le croire, il s’est passé ça / ou il a fait ça…
  • Et la raison pour laquelle c’est intéressant pour tout le monde est…

Quand vous êtes capable de raconter la trame d’une histoire ainsi, le reste c’est du brodage autour.

Un exemple avec mon marathon

L’histoire de mon premier marathon pourrait être racontée ainsi :

C’est l’histoire d’un mec qui se remet au sport et devient marathonien pour ses 42 ans.

Pas très scotchant comme histoire. Pas vraiment une trame non plus. Et comme moins une âme.

Maintenant essayons avec la trame :

  • Voici ce qui est arrivé : j’ai commencé à courir pour me sentir mieux
  • Puis j’ai trouvé ça cool et je me suis rendu compte que ça me faisait du bien
  • Puis j’ai fait une course ou deux
  • Et un jour j’ai décidé de devenir marathonien pour mes 42 ans
  • Mais ce qui est intéressant c’est que j’ai failli échouer
  • Et pourquoi c’est intéressant ? Je n’ai pas failli échouer à cause du manque de volonté ou d’entraînement. Mais parce que je voulais trop bien faire et que je me suis trop entraîné.
  • Morale globale : La volonté de bien faire peut parfois vous éloigner de l’objectif et je l’ai appris à travers la blessure. Voici comment vous pouvez éviter de faire comme moi. C’est l’élément détachable.

Racontez vos histoires

Vous avez maintenant une démarche globale pour raconter n’importe quelle histoire. A commencer par la vôtre. Le storytelling personnel est la compétence majeure du créateur de contenu. Entraînez-vous !

556. Comment trouver une idée d’histoire intéressante à raconter

— Bertrand Soulier

Mini-formation gratuite

Pourquoi les gens écoutent (et pourquoi ils n’écoutent pas) votre podcast

J’ai mis du temps avant de faire décoller mes podcasts. Il me manquait une chose. Une clé essentielle pour comprendre quel podcast j’avais vraiment envie de créer et quel podcast de moi les gens voulaient vraiment écouter. J’ai perdu beaucoup de temps. Et je veux vous en faire gagner. C’est le but de la démarche que je vous propose ici.

J’ai extrait de mes formations quelques outils qui vont vous à penser votre podcast pour le lancer sur de bonnes bases. C’est une étape capitale avant de vous lancer dans la création.

Mais c’est l’étape que personne ne vous propose de faire de manière aussi détaillée.

Je veux me créer mon podcast

0 comments… add one

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *