560. Comment entretenir sa motivation quand tout est compliqué

Je réponds dans cet épisode de La Vie Créative à une question importante posée par Alexandre sur la gestion de notre motivation.

Alexandre me demande comment gérer « la motivation malgré le fait de travailler de chez soi, malgré la famille, et malgré les mauvaises nouvelles. »

Pourquoi manquons-nous de motivation

La motivation est un sujet vaste. Et qui est une problématique rencontrée par de nombreuses personnes. Elle peut avoir plusieurs causes :

  • conjoncture actuelle : covid, confinement, travail à distance, manque de contacts humains, incertitude… la période actuelle est très démoralisante et on ne semble jamais en sortir.
  • cause culturelle : la France est un magnifique pays mais son fonctionnement peut vraiment démotiver par ses structures, la politique, la culture. Selon une étude la France serait le pays contenant le plus de collaborateurs démotivés : 40% !
  • cause liée à la création de contenu et l’entrepreneuriat : ces activités sont de nature à trimballer notre motivation.

La traversée du désert du créateur de contenu

La création de contenu et l’entrepreneuriat sont des montagnes russes. Parfois tout roule et on peut rentrer facilement dans une traversée du désert. Vous êtes-vous déjà posé une seule de ces questions ?

  • Je veux faire des choses mais je ne sais pas comment
  • Je ne sais pas par où commencer
  • Je me sens démuni
  • Je n’ai pas d’idée
  • Je fais des choses mais je n’ai pas les résultats que j’espère
  • Je ne gagne pas assez d’argent
  • Je voulais changer de vie mais je suis toujours à mon boulot

Il faut donc s’en prémunir et apprendre à gérer ces phases est une vraie compétence.

Pourquoi la motivation et liée à notre bonheur

D’après une étude de MIT : Les salariés heureux sont :

  • 2 fois moins malades,
  • 9 fois plus loyaux,
  • 31 % plus productifs,
  • 55 % plus créatifs.

Et un entrepreneur qui n’est pas heureux aura du mal à créer, à être motivé, à continuer à le faire. Il aura du mal à garder confiance dans son projet. Je pense aussi que nous ne pouvons pas créer du contenu sur le long terme si nous ne sommes pas heureux de le faire au quotidien.

Et surtout je pense que que créer du contenu, créer notre vie via un projet, via le partage de notre savoir nous rend heureux. C’est ma philosophie. La vie créative est la voie du bonheur que l’on recherche tous. Mais elle n’est pas simple à suivre.

Motivation extrinsèque et intrinsèque

Chaque personne possède un sytème de motivation qui lui est propre. Mais nous pouvons distinguer deux sources : extrinsèque et intrinsèque. Et les deux sont confondues. Ou plutôt, la source intrinsèque est sous-considérée dans notre culture. D’où le succès des livres de développement personnel.

La motivation extrinsèque

Elle vient de l’extérieur. Elle est motivée par le but. Nous sommes motivés pour obtenir quelque chose.

C’est la plus commune car nous y sommes tellement habitués qu’on ne s’en rend plus compte : notes à l’école, avoir un bon boulot grâce aux études, faire plaisir à ses parents, être apprécié par ses camarades de classe, avoir une promotion…

La motivation intrinsèque

Elle est beaucoup plus compliquée à définir. C’est la relation directe et moi et ce que je fais. Le fait même d’accomplir cette activité me satisfait sans besoin de récompense externe (félicitations, prime…). J’y trouve du plaisir.

Il y a un piège souvent. Certains disent avoir un motivation personnelle et profonde et une mission propre. Ils pensent que c’est une motivation intrinsèque alors que souvent elle est tournée vers un résultat, une image, une place dans la société…

Voici une exemple. Pourquoi aimez vous lire ? Si ça vous procure du plaisir c’est une motivation intrinsèque. Mais si vous lisez un livre pour avoir une promotion, gagner de l’argent ou briller en société… c’est une motivation extrinsèque.

Circuit de la récompense

La motivation est aussi liée au circuit de la récompense. J’ai une récompense si je fais une action. Ce n’est pas seulement un mode de pensée, mais le fonctionnement physique de notre cerveau.

Des neurones vont par paire entre cerveau droit et cerveau gauche. Au cours de l’évolution, la sélection naturelle a associé à des comportements utiles pour la survie de fortes sensations de satisfaction. Un véritable circuit de la récompense s’est donc développé pour favoriser ces comportements reliés à nos besoins fondamentaux.

Ce circuit s’est ensuite élargi pour nous inciter à répéter les expériences plaisantes apprises au cours de la vie.

Qu’est-ce qui nous motive au travail ?

Avant de faire la liste, il faut être honnête. Il est impossible d’être 100% motivé intrinsèquement. La motivation extrinsèque nous dirige souvent mais elle n’est pas suffisante.

Voici des sources de motivation bien connues des travailleurs et des managers :

  • Gagner de l’argent. Pour près d’un français sur deux, le salaire perçu reste le premier facteur de motivation. Mais ce n’est pas suffisant
  • Le projet de l’entreprise
  • Les conditions de travail, l’ambiance au travail
  • Le management et la communication
  • Les responsabilités que l’on me donne, l’autonomie
  • Le développement de mes compétences professionnelles
  • La reconnaissance.

Je vous invite aussi à reprendre la liste de Jim Edwards sur nos motivations à acheter elles sont valables. Elles sont aussi toutes valables pour le travail et nos projets.

Comment gérer notre motivation

Que l’on soit entrepreneur indépendant, salarié en télétravail, créateur de contenu sur ton temps libre… il faut gérer notre motivation.

1 – Je cherche une motivation profonde : intrinsèque

D’ailleurs c’est pour ça que la recherche de sens, de son Why, ou de son Ikigai sont autant à la mode. On en revient à la question essentielle :

Quelles sont les actions qui me donnent du plaisir à être faites ?

J’aime alors revenir à la notion d’artisan. L’ébéniste qui fait un bel objet en bois prend du plaisir dans la création de l’objet qu’il fait même sans le vendre ou le montrer. De même, vous pouvez aimer faire de la photo ou de la vidéo juste parce que vous aimez ça.

Mais ça ne suffit pas ! Car faire perdurer ces moments n’est possible que si j’ai les conditions pour le faire. C’est ce qui m’amène au point suivant.

2 – J’ajoute des motivations plus utilitaires : extrinsèques

À ce stade vont intervenir tous les éléments cités avant. Oui mon artisan fait un bel objet mais il devra le vendre pour gagner de l’argent et continuer à le faire. De même le créateur de contenu ne gardera la motivation que s’il a de l’audience, des commentaires, de la pub, des clients…

Mais je peux aussi rechercher de meilleures conditions de travail (Digital Nomad par exemple), vouloir gagner en compétence et être reconnu comme un expert.

3 – Je fête les petites victoires

La motivation peut être anéantie par des projets qui semblent trop grands, trop ambitieux, trop lointains. Nous allons donc entretenir la motivation par la technique de l’escalier. Le succès pour gravir une marche me permet de me donner de l’élan pour la suivante.

Il faut donc chercher à bénéficier de l’effet cumulé des petites victoires. Elles peuvent être liées à des jalons, être hebdomadaires ou quotidiennes.

4 – On évite de trop dépendre des récompenses externes

Devenez un stoïciste de la création de contenu. Concentrez vos efforts trouvez le plaisir dans ce que vous maîtrisez. Je suis content de créer ce contenu car ça me fait du bien. Et même si personne ne le regarde je dois savourer cette victoire.

À l’inverse, si je ne dépends que de mes ventes, de mes vues, des commentaires reçues… je me démotive quand ça n’arrive pas. Et ça va forcément arriver un jour.

Et surtout on tombe dans les pièges de ne faire que ce qui rapporte des vues au lieu de faire ce qui me nourrit vraiment et peut apporter quelque chose d’important pour son audience.

3 kifs par jour

Il y a 10 ans, j’étais au plus mal avant de quitter mon boulot salarié. Il y a 10 ans exactement. Je me suis raccroché à la psychologie positive pour remonter la pente.

L’idée était de trouver chaque jour des choses positives dans mon quotidien. C’est la base du journal de gratitude ou de la méthode des 3 kifs par jour. Appliquez-vous à noter ce que dont vous pouvez vous réjouir chaque jour :

  • « Je suis content d’avoir réussi à faire ça…”
  • « Je suis fier du message que j’ai reçu… »
  • « Je me sens en forme et ma fille va bien »

C’est une méthode très efficace qui peut être appliquée seul ou en famille. Même ma fille de trois ans est capable de le dire.

560. Comment entretenir sa motivation quand tout est compliqué

— Bertrand Soulier

Mini-formation gratuite

Pourquoi les gens écoutent (et pourquoi ils n’écoutent pas) votre podcast

J’ai mis du temps avant de faire décoller mes podcasts. Il me manquait une chose. Une clé essentielle pour comprendre quel podcast j’avais vraiment envie de créer et quel podcast de moi les gens voulaient vraiment écouter. J’ai perdu beaucoup de temps. Et je veux vous en faire gagner. C’est le but de la démarche que je vous propose ici.

J’ai extrait de mes formations quelques outils qui vont vous à penser votre podcast pour le lancer sur de bonnes bases. C’est une étape capitale avant de vous lancer dans la création.

Mais c’est l’étape que personne ne vous propose de faire de manière aussi détaillée.

Je veux me créer mon podcast

0 comments… add one

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *